Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 avril 2018 2 24 /04 /avril /2018 04:02

Balise n° 7 : au bout d'une longue ligne droite, à travers les bois et à proximité de la Gine... On l'entend murmurer... Presque à l'ombre d'un chêne monumental...

Denis Heudré, en provenance de Bretagne, nous lit un poème printanier à souhait...

Météo : un genre de crachin, mi-normand, mi-breton...

Note de rappel : les oiseaux qui accompagnent les poèmes du livret 2018 sont toujours signés Thierry Gaudin...

1/2 : scan / 3 : lydia / 4 : joëlle /
1/2 : scan / 3 : lydia / 4 : joëlle /
1/2 : scan / 3 : lydia / 4 : joëlle /
1/2 : scan / 3 : lydia / 4 : joëlle /

1/2 : scan / 3 : lydia / 4 : joëlle /

Partager cet article

Repost0

commentaires

thé âche 24/04/2018 10:51

je ne sais plus qui parlait des chauves en disant que leurs cheveux poussent à l'intérieur

Topa 24/04/2018 17:59

Coluche peut-être... (On ne prête qu'aux riches.)

Henri 24/04/2018 10:34

Les oiseaux de Thierry aussi ont des plumes bien inspirées.

Topa 24/04/2018 17:58

C'est juste... Thierry a croqué des oiseaux sur toutes les pages du livret...

Yves 24/04/2018 08:01

Si Denis Heudré a vu le Printemps(de Durcet) – la photo peut en témoigner –, il n'a pas vu ses cheveux – là encore, la photo peut en témoigner.

Topa 24/04/2018 17:55

Il n'a pas eu le temps, il "s'occupe des filles" !...

françoise bonnel 24/04/2018 07:07

des mots qui ne rasent pas

Topa 24/04/2018 17:51

Loin de là, heureusement !