Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 octobre 2017 5 13 /10 /octobre /2017 04:07

Voilà un livre qu'on attendait impatiemment, un ensemble significatif des haïkus de Jean Féron intitulé : "Le soleil en miettes", paru très récemment aux éditions des lisières.

En étroite collaboration avec Dominique Féron, laquelle nous confie un émouvant bouquet de "Je me souviens...", c'est Thierry Cazals qui a eu la géniale et généreuse idée de ce petit bouquin réjouissant. Sa présentation de l'ami Jean, subtilement intitulée : "l'homme qui creuse", est à la fois sensible et résolument vivante : dans un portrait attachant, il retrace les grandes étapes de sa vie ainsi que son approche du haïku. ".../...une sorte d'instantané verbal. Le monde commence au bout de mon nez." Sans être un inconditionnel de la structure 5-7-5, le Creusois s'attache à être "pointilleux sur la ponctuation."

C'est aussi un bel hommage à l'artisan : ".../...derrière sa bonhomie tranquille, Jean Féron était un infatigable travailleur, creusant encore et encore à la recherche du mot juste." D'autant plus artisan que ce fils de forgeron était également typographe, maquettiste, imprimeur, relieur, enlumineur, fabricant de papier recyclé, etc.

C'est enfin l'occasion d'honorer "le maître du sabi", ce concept qui célèbre "la beauté des choses usées, vieillies, fêlées." Sans pour autant "se faire l'apôtre de la sinistrose", bien au contraire, chacun s'accordant à louer la "tendre malice" et les clins d'oeil du poète...

"Ses haïkus n'ont pas pris une ride, écrit encore Thierry. On dirait qu'il vient de les écrire - à l'instant." On pourra le vérifier à travers ces quelques exemples :

 

Mon bonnet de laine

parfumé à l'antimite.

Odeur d'hiver.

*

Le printemps se pointe.

Il est grand temps de planter -

course à l'échalote.

*

Depuis un mois

on surveille les radis

de dix-huit jours.

*

Sous les marronniers

les retraités refont l'univers.

Constellation du cochonnet.

*

Cette bêche toute rouillée

trouvée au fond du jardin -

l'ombre de mon père.

*

Pratique : Jean Féron : Le soleil en miettes, éditions des lisières.

Dessins d'André Lemonnier.

(Livre à commander chez votre libraire préféré.)

*

Faire connaissance avec Jean Féron, par ici : http://www.cadex-editions.net/+-Feron-Jean-+

 

 

1- editionsdeslisieres.com / 2 à 4- scan
1- editionsdeslisieres.com / 2 à 4- scan
1- editionsdeslisieres.com / 2 à 4- scan
1- editionsdeslisieres.com / 2 à 4- scan

1- editionsdeslisieres.com / 2 à 4- scan

Partager cet article

Repost0

commentaires

L
perso, j'ai un faible pour les radis de 18 jours
Répondre
T
Tu n'es pas le seul, il me semble...
L
La vie intime est une source inépuisable de poésie.
Répondre
T
ô poésie !...
M
la nuit dernière en vain j'ai cherché
la "constellation du cochonnet".
Répondre
T
Tu avais bu du cognac 5 étoiles...
F
le passage des radis est à croquer il ne manque pas de sel
Répondre
T
Ton commentaire n'en manque pas non plus, de sel !...
T
étonnantes images, invitation à lire chaleureuse ; je note sur mon pense bête merci pour les informations
Répondre
T
Tu ne manqueras pas de réclamer cet ouvrage à ta libraire préférée...