Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 septembre 2017 5 01 /09 /septembre /2017 04:03

Aujourd'hui deux ou trois poèmes de Nicole Laurent-Catrice, extraits de "Un front de feuilles", éditions La Part Commune.

Auparavant, deux ou trois infos concernant l'auteure :

https://www.printempsdespoetes.com/index.php?url=poetheque/poetes_fiche.php&cle=836

Pin des Landes

Entaillé.

Entaillé

plus haut.

Encore

plus haut.

Tout le flanc

jusqu'au coeur

qui s'est vidé

 

Larmes jaunes

dures.

 

Et pourtant tu as résisté

vieux pin.

 

**************************************************

Chênes têtards

Arbre, dans ton creux bourgeonnant

se gercent mes désirs

gonflés de sève.

Mais ta fibre noueuse

pierre durcie dans ma gorge

étouffe jusqu'au sang

les frêles joies jaillissantes.

 

Arbre comme un cri jeté

au ciel d'étain d'hiver

tous les sanglots d'hier

se tordent par tes branches

et j'ai froid jusqu'à l'âme.

 

**************************************************************

Qui accompagne

l'arbre seul

au bord du chemin ?

Les insectes qui sont sa chanson

ou les oiseaux son battement de coeur ?

 

Qui accompagne l'arbre solitaire ?

Le cycliste

qui passe en sifflotant.

 

(Nicole Laurent-Catrice)

1- selaupindeslandes.com / 2/3- arborethomme /  4- images.4ever.eu
1- selaupindeslandes.com / 2/3- arborethomme /  4- images.4ever.eu
1- selaupindeslandes.com / 2/3- arborethomme /  4- images.4ever.eu
1- selaupindeslandes.com / 2/3- arborethomme /  4- images.4ever.eu

1- selaupindeslandes.com / 2/3- arborethomme / 4- images.4ever.eu

Partager cet article

Repost0

commentaires

C
En lisant le titre, j'ai cherché une contrepèterie puis, en lisant plus bas, j'ai vu que c'est un billet sérieux sur une véritable poète et non une plaisanterie sur une chanteuse lyrique... C'est mieux ainsi.
Répondre
T
Allons bon, v'là aut' chose !...
Si elle lit le biloba, Nicole va bien rire !...
Y
Il flotte dans l'air, l'idée que végétal et animal ne seraient pas aussi éloignés l'un de l'autre qu'on a pu le dire jusqu'à présent. Nicole Laurent-Catrice montre ici que le (ou la) poète est pré-voyant.
Répondre
T
I' clique à droite vers Demeny, il avance, il avance, il avance... I' clique à gauche et il arrive à Rimbaud...
T
les arbres interlocuteurs et sujets à part entière, tu connais mon attachement à ces témoins, et acteurs, je note les références
Répondre
T
On va te sortir le tapis rouge à "l'herbe entre les dalles" !...
L
je viens de tomber su Pybrac de Pierre Louys, pas du tout la même poésie. Peut-être en parlerais-je dans un prochain billet
Répondre
T
@les Caphys : c'est bien connu, d'une part, la poésie est multiforme ; d'autre part, c'est souvent le lecteur / la lectrice qui termine le poème...
@Yves de 10h06 : ah ! c'est bien ce que je disais : c'est le lecteur qui...
Y
"Pas du tout la même poésie"... Quoique ! si on relit d'un autre œil "Chênes têtards".