Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 avril 2017 4 20 /04 /avril /2017 04:03

Balise n° 7 : moment de fraîcheur au pied d'un chêne de belle taille. Musique de fond : la Gine... Jean-Pierre Boulic n'hésite pas à nous révéler les secrets du sourcier...

Note : le long train de la poésie "en marche" (!) a disséminé des wagons un peu partout dans la nature. Et même des wagonnets ! Le poète de service se voit contraint de relire son poème à maintes reprises...

1- scan / 2- photo : mathilde / 3- photo : patrick / 4- photo : lydia
1- scan / 2- photo : mathilde / 3- photo : patrick / 4- photo : lydia
1- scan / 2- photo : mathilde / 3- photo : patrick / 4- photo : lydia
1- scan / 2- photo : mathilde / 3- photo : patrick / 4- photo : lydia

1- scan / 2- photo : mathilde / 3- photo : patrick / 4- photo : lydia

photos : 5- joëlle / 6- frédéric
photos : 5- joëlle / 6- frédéric

photos : 5- joëlle / 6- frédéric

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Claude Touzeil - dans Chemin des poètes
commenter cet article

commentaires

Yves 20/04/2017 22:37

Serions-nous, avec Jean-Pierre Boulic, aux sources de la poésie ?

Topa 21/04/2017 05:47

La question se pose, en effet...

thé âche 20/04/2017 10:32

les esses du paysage susurrent en douceurs le sens des z'heures

Topa 20/04/2017 14:48

La lecture d'un paysage peut occuper toute une vie...

Minik do 20/04/2017 07:59

les mots coulent de sourde...

Topa 20/04/2017 08:19

Je ne t'entends pas bien... (!)