Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 avril 2017 1 17 /04 /avril /2017 04:08

Balise n° 4 : après un long passage sur le bitume, le "défilé" commence à se morceler, d'autant plus que ce printemps est qualifié par certain(e)s de "caniculaire"...

Olivier Cousin, qui a trouvé du renfort pour lire, évoque une étrange rencontre...

Note : nous retrouverons ces jeunes lecteurs un peu plus loin...

1- photo : mathilde / 2- scan / 3- photo : joëlle / 4- photo : lydia
1- photo : mathilde / 2- scan / 3- photo : joëlle / 4- photo : lydia
1- photo : mathilde / 2- scan / 3- photo : joëlle / 4- photo : lydia
1- photo : mathilde / 2- scan / 3- photo : joëlle / 4- photo : lydia

1- photo : mathilde / 2- scan / 3- photo : joëlle / 4- photo : lydia

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Claude Touzeil - dans Chemin des poètes
commenter cet article

commentaires

Gatien 17/04/2017 13:20

Ce chien noir, en fait, c'est peut-être la "constellation du Grand Chien" ; à la fin de l'été, elle est visible dans le chemin céleste tôt le matin ^^

Topa 17/04/2017 14:28

"Chemin céleste", quel beau compliment !...

Yves 17/04/2017 10:49

J'ai bien connu ce chien. Un temps, il portait même une collerette en forme de cône.
Ce seul poème donne envie d'aller voir ce qui se dit dans les "77 poèmes et des poussières" et assurément, « On ne balaie[ra] pas les mots impunément.»

Topa 17/04/2017 14:23

Avec une canne blanche aussi, non ?...

Bien d'accord avec ta conclusion...