Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 janvier 2017 6 28 /01 /janvier /2017 05:00

Pierre Barouh est parti récemment, nous laissant un bon paquet de chansons dans l'oreille, dont celle-ci :

"Le cabaret de la dernière chance"...

Elle fut également chantée par Montand et bien d'autres.

Saluons aussi son travail de passeur avec sa maison d'éditions Saravah : on y trouve de sacrées pépites ! (En vrac, Higelin, Fontaine, Areski, Caussimon, Akendengué, Leprest, Mac Neil, Pierron, etc. etc.)

Et sa devise : "Il y a des années où l'on a envie de ne rien faire."

you tube

Partager cet article

Repost0

commentaires

A
Ceux qui ont eu la chance du partage avec Pierre Barouh savent que ce n’est pas seulement un ami qui est trop tôt parti sur l’autre rive. Pierre était aussi un grand humaniste aux qualités rares et d’une générosité enjouée. Il a certainement consacré plus de son temps au talent des autres qu’au sien. En 35 ans d’amitié, je ne l’ai pas une fois entendu dire du mal de quelqu’un…. Plus qu’un poète talentueux, dont l’art traversera et traverse déjà les générations, Pierre restait attentif à ce et à ceux qui l’entouraient, avec bienveillance, intelligence, courtoisie. Il faut s’inspirer du patrimoine qu’il nous lègue : ses messages sont immortels, sincères, fondés, réfléchis, profonds…car il est également un homme de grande culture. Et nous en avons tant besoin ! Sensible à la nature, au respect et à la beauté du Monde, son regard sans frontières était un hymne à la rencontre et au partage. Saravah ! merci de tous tes cadeaux très cher Pierre ! je suis inconsolable.
Alain Rançon
Répondre
T
Merci beaucoup pour ce chaleureux témoignage qui renforce encore notre admiration...
L
Si on a du temps on peut regarder ça:

https://www.youtube.com/watch?v=9ZOnENZp9zU
Répondre
T
Très bonne idée !...
M
J'appréciais beaucoup cet artiste.
Nostalgie...
Répondre
T
Nous sommes plusieurs, je pense, dans ce cas...
Beaucoup de légèreté, de finesse et de décontraction chez Pierre Barouh...
T
nostalgie et mélancolie : une époque s'en va, je crois petit à petit, les cédés suffiront ils à ne pas oublier ?
Répondre
T
Viendra peut-être le jour où les cédés rejoindront les cassettes et les vinyles sur des étagères déjà bien encombrées... Va savoir...
Y
Après le Cabaret de la dernière chance, sur la platine, je mets le Petit Bal perdu.
Répondre
T
C'est un excellent enchaînement, bravo !...