Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 septembre 2016 5 02 /09 /septembre /2016 04:01

Billet dédié à Yves, grand admirateur du babiroussa.

+

Vous vous rappelez sans doute, nous avions déjà parlé du babiroussa par ici : http://biloba.over-blog.com/article-19464377.html

Eh ! bien, il fait son grand retour à travers un livre de poèmes d'Andrée Clair, Le babiroussa et les autres, publié en 1965 aux éditions Istra et accompagné des dessins de Ragataya.

Livre modeste, un tant soit peu rafraîchissant, pour un animal qui ne l'est pas moins...

Profitons-en pour l'honorer d'une citation de derrière les fagots :

"Le babiroussa a un régime omnivore, il mange tout ce qu'il trouve sur son chemin... Mais si vous voulez vraiment lui faire plaisir, offrez-lui une fritillaire pintade, il en est très friand." (Teilhard de Chardin, Conseils aux voyageurs en recherche, éditions de l'Erg.)

1 à 3 : scan
1 à 3 : scan
1 à 3 : scan

1 à 3 : scan

Partager cet article

Repost0

commentaires

P
c'est frais et plein d'allant comme yves
Répondre
T
Yves saura apprécier le compliment...
V
Le saviez-vous ? Longtemps Jules Renart appela "Baby Roussa" le roman qu'il était en train d'écrire. Mais au final il changea le titre et l'appela " Poil de Carotte".
Répondre
T
"Le destin, tu peux pas lutter contre..." (Gilbert Laffaille)
Y
Une précision culinaire et d'art de la table que je n'avais pas encore eu l'occasion d'apporter sur le suidé – Merci de le rappeler à mon souvenir.
Bien que goût assez fin, la viande de babiroussa est très filandreuse. C'est la raison pour laquelle, il est doté de ces sortes de défenses dont on fait des cure-dents. On compte un babiroussa pour quatre convives. S'il s'en trouvait un ou deux de plus, il suffit que les convives se prêtent leurs cure-dents.
Pour en revenir au recueil "Le Babiroussa et les autres", Istra est un grand éditeur de pédagogie et les illustrations de Ragataya sont fort jolies.
Répondre
T
La nature est bien faite quand même...
Je suppose que les cornichons peuvent accompagner agréablement le filandreux babiroussa, un peu comme on le fait avec le pot-au-rif...
C
Mieux vaut un babiroussa bien cuit qu'un baba roussi.
Répondre
T
Parole de sagesse... Du Confucius tout cuit ?...
T
pauvres fritillaires qui sont très inintéressantes à dessiner et beaucoup plus discrètes que le cochon.
Répondre
T
Les fritillaires ont leur charme, particulièrement outre quiévrain...