Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 août 2016 6 27 /08 /août /2016 04:06

Ne faisons pas le malin ni le savant : j'avoue ne pas connaître le poète Yves Bonnefoy, récemment disparu. Quelques (bonnes) infos par ici : http://www.lemonde.fr/disparitions/article/2016/07/01/mort-d-yves-bonnefoy-poete-traducteur-et-critique-d-art_4962338_3382.html

Je ne connais qu'un seul poème, très beau :

+

Passant,

regarde ce grand arbre

et à travers lui

il peut suffire.

 

Car même déchiré, souillé,

l'arbre des rues,

c'est toute la nature,

tout le ciel,

l'oiseau s'y pose

le vent y bouge, le soleil

y dit le même espoir

malgré la mort.

 

Philosophe,

as-tu chance d'avoir l'arbre

dans ta rue,

tes pensées seront moins ardues,

tes yeux plus libres,

tes mains plus désireuses

de moins de nuit.

+

Yves Bonnefoy (La longue chaîne de l'ancre)

+

(Notes :

1- image n° 2 : l'arbre bleu, peinture d'Alechinsky)

2- image n° 3 : date de naissance fantaisiste : Y. B. est né en 1923...)

1- pariscotejardin.fr / 2- travelfranceonline.com / 3- mortdhomme.hautetfort.com
1- pariscotejardin.fr / 2- travelfranceonline.com / 3- mortdhomme.hautetfort.com
1- pariscotejardin.fr / 2- travelfranceonline.com / 3- mortdhomme.hautetfort.com

1- pariscotejardin.fr / 2- travelfranceonline.com / 3- mortdhomme.hautetfort.com

Partager cet article

Repost0

commentaires

C
Ne connaître qu'un seul poème qu'on trouve très beau, ce n'est pas rien.
Répondre
T
Voilà un commentaire d'une extrême gentillesse... Merci !
M
Beau poème de Yves Bonnefoy, j'aime
L'allée des arbres en fleurs, j'aime
Tous les arbres je les aime
Certains plus que d'autres......
Ceux qui me parlent comme celui de Didier Van Cauwelaert (Le journal intime d'un arbre)
Répondre
T
Amour partagé par chez moi, tu l'auras sans doute remarqué....
T
avec un nom tel que le sien on lit sans sans se poser de questions sur la légitimité de l'écriture elle même
Répondre
T
En effet, son nom est de bon augure...
L
Ma préférence pour "Les planches courbes" une toute petite nouvelle qui sent les écrivains du Rhône à plein nez. Et puis aussi ce récit d'une pièce de Shakespeare donnée grandeur nature la nuit en plein air (dans L'heure présente)
Répondre
T
Réponse au commentaire de 10 h 54 : c'est bien ce que j'avais compris...
L
Pas admirateur Topa, reconnaissant pour certains textes qui m'ont touché.
T
Ah ! ah ! nous avons affaire à un connaisseur, pour ne pas dire un admirateur...
(J'ai avoué, dans mon préambule, avoir des lacunes en Bonnefoy...)
Y
Je suis venu tardivement à la rencontre d'Yves Bonnefoy, grâce à l'aimable pression de Yannick, conteur – il est capable d'en citer des poèmes de mémoire ! Le hasard a voulu qu'au début de l'été, à la médiathèque, je me charge de livres d'Yves Bonnefoy, juste avant sa disparition. Dans ma musette, il y a "La Longue Chaîne de l'ancre" dont tu extrais ce poème et "Raturer outre" qui commence par « [...] ces poèmes n'auraient pas existé, ce qui ne serait pas bien grave, mais je n'aurais pas su ce que quelqu'un en moi avait à me dire.» Pas bien grave, mais...
Répondre
T
"Il n'y a pas de hasard..." comme dit souvent ma voisine Clo'
Cela dit, Bonnefoy m'a tout l'air d'être une référence en poésie...