Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 avril 2016 6 02 /04 /avril /2016 04:00

Balise 13, au milieu du ciel.

Poème de Jean-Louis Massot, venu de Belgique avec ses Carnets du dessert de lune.

*

On sentait bien

Qu’il approchait

Les feuilles s’agiter

S’assombrir le ciel

L’inquiétude des oiseaux

Le ciel grogner

Les éclairs

Les premières gouttes

Lourdes et chaudes

Qui s’écrasaient

Les volets qui se fermaient

Les rues se vider

Se plier les arbres,

Rompre et tout

Qui fut emporté

Au passage de l’orage.

Jean-Louis MASSOT

(inédit)

*

*

Note : peloton disséminé, plusieurs lectures pour Jean-Louis...

1/2 - scan (dessin : Lydie) / 3- patrick
1/2 - scan (dessin : Lydie) / 3- patrick
1/2 - scan (dessin : Lydie) / 3- patrick

1/2 - scan (dessin : Lydie) / 3- patrick

photos : 4- patrick / 5/6 - lionel
photos : 4- patrick / 5/6 - lionel
photos : 4- patrick / 5/6 - lionel

photos : 4- patrick / 5/6 - lionel

Partager cet article

Repost0

commentaires

Minik do 02/04/2016 14:24

Avec attention
les marcheurs écoutent
l'orage du poète...

Topa 03/04/2016 07:15

Joli rebond, Minik, et qui traduit bien "l'ambiance" de la balise 13...

photodilettante 02/04/2016 11:23

il pleuvait à Durcet .... sur la puissance tranquille des mots...

Topa 03/04/2016 07:14

Nuançons un peu : il ne pleuvait pas vraiment, mais il faisait très froid...

thé âche 02/04/2016 11:21

on constate que les marcheurs suivent très bien je veux dire qu'en plus de marcher ils ressemblent à de bons élèves @ +

Topa 03/04/2016 07:12

Très bien observé, Thierry ! Nous avions affaire à un public avide de poésie...

Yves 02/04/2016 07:09

Un vrai plaisir de croiser à Durcet, Jean-Louis Massot qui fait tant pour la poésie quand il est éditeur.

Topa 03/04/2016 07:09

Oui, oui, voilà encore un militant de la poésie qui ne compte ni son temps ni son argent pour défendre la "cause"...