Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 juin 2015 3 03 /06 /juin /2015 04:05

Aujourd'hui, deux poèmes de Jacqueline Held, extraits du "Chant des invisibles", livre paru aux éditions Corps Puce, collection "Cent papiers" :

Dire l'exil.
Vivre en sursis. Identités d'emprunt.
Plage de Gibraltar, ville sainte des migrants.
Sable mouillé, pont invisible
Menant au paradis.
Etrange légèreté sur le bateau.
Fredonnement. Danse lente, retenue.
Saut dans le vide en apesanteur. Tu
dis :
"Je donne mon sourire
A tous ceux que je croise.
Mais personne ne me voit.
Personne ne
s'arrête."

(J. H.)

******************************************************************

Torturés, tourmentés, détraqués,
Détrempés,
Troués de toutes parts ils vont
Les exploités, les anonymes,
les clandestins,
Dissimulés et souterrains - nos "sous-
terriens" ? -
Sans deviner si l'aurore adviendra.
Déchets, rebuts, monceaux de crasse,
relents fétides...
Et lambeaux de lumière pourtant sur des
visages.

(J. H.)

1- corps-puce.org / 2- democraticunion.eu / 3- letemps.ch
1- corps-puce.org / 2- democraticunion.eu / 3- letemps.ch
1- corps-puce.org / 2- democraticunion.eu / 3- letemps.ch

1- corps-puce.org / 2- democraticunion.eu / 3- letemps.ch

Partager cet article

Repost0

commentaires

C
Qui a dit que les poètes sont de doux rêveurs ?
Répondre
T
C'est vrai qu'ils ont souvent cette image, bien commode pour ceux qui ne cherchent pas à aller plus loin en poésie...
M
deux beaux poèmes sur un douloureux sujet d'actualité.
Répondre
T
Merci pour ton appréciation...
Y
La force du poème rend ces "délaissés" moins anonymes, plus proches de nous. Merci Jacqueline.
Répondre
T
C'est très juste...
P
écrire l'injustice..
Répondre
T
...et la dénoncer pour la combattre...
P
La voix des sans voix, sacrée Jacqueline. Un équilibre difficile à trouver pour dire à la juste hauteur.
Répondre
T
C'est tout le mérite des poèmes de Jacqueline : dire à la place de et nous alerter en même temps...