Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 avril 2015 7 12 /04 /avril /2015 04:07

Pendant que se déroule le trentième "Printemps de Durcet", difficile pour moi d'atteindre l'ordinateur... C'est pourquoi je vous glisse un collage, échappé des années 80, intitulé "Ruades"...

Plus tard, comme d'habitude, je vous raconterai, au rythme (infernal !) d'un billet par jour, avec des poèmes et des images, ce que fut cette trentième édition. J'attends juste les photos de nos envoyés spéciaux...

**********************************************

+ Petit bonus chemins 2015 :

Départ sous la pluie sur la "placette", mais ça va se lever !...

Photo 1 : Jacqueline Persini-Panorias

Photo 2 : Roland Nadaus

Photo 3 : Simon Martin et Georges Cathalo

scan ruades

scan ruades

photos : flora
photos : flora
photos : flora

photos : flora

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Claude Touzeil - dans collages
commenter cet article

commentaires

jackie 14/04/2015 07:53

La pluie peut aussi inspirer les poètes...

Topa 14/04/2015 09:06

Oh ! mais oui, les poètes font feu de tout bois, si on peut dire ainsi...

Yves 13/04/2015 22:14

Dire qu'il va falloir atteindre la cinquième balise pour trouver le soleil. Et encore ! Son écho au couchant.*

* Ballade sur la plaine, d'Alexandra Pommier.

Topa 14/04/2015 05:30

C'est le privilège du narrateur "omniscient" que de connaître à l'avance le "déroulé" des opérations...

(Qu'est-ce que je cause bien, à matin !...)

thé âche 13/04/2015 10:08

du noir et blanc à la couleur y aurait il une embellie ?

Topa 13/04/2015 18:48

Comme je l'expliquais à Cristophe, ce billet est mal bâti car j'ai voulu à la fois évoquer un collage et le début de la trentième édition du "Printemps"... mais j'assume !...
Il n'y a donc aucun rapport entre les deux...

Henri 12/04/2015 12:02

Parfois la pluie plante ses banderilles...

Topa 13/04/2015 18:43

C'est quand il pleut des hallebardes...

Cristophe 12/04/2015 11:02

Je n'ose chercher un rapport entre le collage et la pique des parapluies...
Le poète n'est-il pas une personne qui rue gentiment dans la société ?

Topa 13/04/2015 18:43

Mais oui, Cristophe, le poète rue quelquefois, gentiment ou pas...

(Mon billet est un peu bâtard : une moitié pour le collage, une moitié pour le début du reportage sur la trentième édition, les deux moitiés n'ayant aucun rapport entre elles...)