Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 février 2015 3 25 /02 /février /2015 05:03

Bon, on reprend la route ces jours-ci "pour cause de poésie", comme dirait Gérard Le Gouic...

J'irai donc, à l'invitation de Lydia Padellec, à Port-Louis, dans le Morbihan. Dans un premier temps, fin février, pour le kukaï et dans un second, fin mars, pour la sortie d'un nouveau livre et pour le salon du livre des "Trouées poétiques".

Donc, le 27 de ce mois, on planche sur un concours de poésie pour les jeunes (7 à 17 ans) sur le thème de la "la lune" et le lendemain, ce sera des lectures et autres... (Lydia m'a bombardé "invité d'honneur" !...)

Pour le mois de mars, je vous en reparlerai plus tard...

Le kukaï est une réunion de poètes de haïku, conviviale et ouverte à tous, qui consiste à échanger autour de ce petit poème d’origine japonaise.Vous pouvez apporter trois de vos haïkus.

1- geneanet.org / 2 et 3- maxisciences.com /
1- geneanet.org / 2 et 3- maxisciences.com /
1- geneanet.org / 2 et 3- maxisciences.com /

1- geneanet.org / 2 et 3- maxisciences.com /

Partager cet article

Repost0

commentaires

L
quand je vois la photo de Port-Louis je me pâme ! J'y serai justement fin mars
Répondre
T
Oh ! mais alors, on pourra peut-être se voir à cette occasion !...
M
Le 29 avec Jacques et Guy, je serai là-bas
A bientôt Biloba !
Répondre
T
Avec le bon sens qui me caractérise (!), je suppose que ce sera le 29 mars et pas le 29 de ce mois !...
+ Youpi !...
P
invité d'honneur : tu vas pendre ton smoking sous une housse à l'arrière de la voiture..
Répondre
T
Ouais ! ça me ressemble bien !... (icône rigolote)
M
(J'aime bien le commentaire de Christophe)
Vous avez là un bien joli programme

"Le haïku, un effet de l'art du langage qui vise à suggérer par le sens, l'image, le rythme, une émotion, un état d'âme (...) produit de siècles de culture, (...)le haïku est simplicité, légèreté, mise à nu de l'essentiel. Le haïku, poésie du zen, c'est, sur une table de bois, une fleur des champs. C'est le temps accordé au silence, une grâce, un secret. Un oiseau qui se pose. Un instant sauvé. Une brindille d'éternel." Henri Brunel dans Les haïkus
Un que j'aime bien du grand Matsuo Bâsho :
Aux admirateurs de lune
les nuages parfois
offrent une pause "
Répondre
T
Merci, Monique, pour ces judicieux rappels et références...
C
De 7 à 77 ans, Tintin, on a marché sur la lune.
De 7 à 17 ans, Haïku sur la lune, au-dessus de 17 ans : tintin ! Pas de haïku !
Répondre
T
Mais si, mais si... Ce concours n'est pas obligatoire !
Heureusement, on peut encore écrire des haïkus à tout âge et en toute liberté...
(J'en poserai d'ailleurs un dès demain sur ce blog.)