Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 octobre 2014 4 16 /10 /octobre /2014 04:00

C'est Claude Vercey, alias Vougeot quelquefois sur ce blog, qui a aperçu ce wagon "Wauters" et qui m'a alerté... Merci à lui...
Si vous ne connaissez pas Antoine Wauters, allez voir par ici :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Antoine_Wauters

(Les photos 1 et 2, prises par Claude également, datent de la lecture de l'auteur à Dijon.)

Pour accompagner la photo du wagon, je vous mets deux extraits de : "En six mois d'espace" :

"Maintenant que vous êtes nus, feu au feu, en la cendre la cendre, tu me viens par grâce, Sylvia. Arquée comme petite. Et tout ce que tu parviens à saisir de moi, en moi, ou à toucher entre les points jamais comblés du corps, et que tu entends et qui s’écrit ou même s’essouffle, considère-le comme la plus mince parcelle encore, mon bruissement, la poussière"

.../...

En six mois d’espace, donc, ce fut la nuit. La nuit vint. Elle monta au poumon de l’un, noyant la cage du souffle, le cœur-oiseau-marin. Elle monta en refus de boire aux lèvres de l’autre, de lui faisant trente-trois petits ligots de paille, ou fagots que je brûle en famille, je lie en ballotin au premier corps noyé, au cimetière, et je creuse la roche. Apprenant de chaque nuit, chaque départ qui me fend, à faire beauté.

Antoine Wauters, En six mois d'espace.

+ Info pratique : absent quelques jours "pour cause de poésie", comme l'écrivait Gérard Le Gouic sur la porte de sa boutique...

photos : claude vercey
photos : claude vercey
photos : claude vercey

photos : claude vercey

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Claude Touzeil - dans Nom d'un poète !
commenter cet article

commentaires

Minik do 18/10/2014 08:20

Encore de la belle poèsie...

Topa 20/10/2014 08:26

S'il lit ce blog (c'est assez peu probable), Antoine sera content...

thé âche 17/10/2014 10:38

le train est sur la voix.

Topa 20/10/2014 08:24

(comme dit Léo ?...)

FreeB 16/10/2014 18:00

il ira loin le petit
super

Topa 20/10/2014 08:24

Merci pour lui...

Yves 16/10/2014 06:34

Ses maîtres lui disaient : « Mon jeune ami, votre voie est toute tracée, vous serez poète.»

Topa 20/10/2014 08:23

Voilà un futur simple qui a valeur d'impératif...