Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 septembre 2014 6 20 /09 /septembre /2014 04:04

Georges Cathalo est un poète du sud de la France, de la région de Toulouse, auteur de multiples ouvrages dont les "Quotidiennes" (La Porte) et les "Noms communs" (Gros Textes).

C'est aussi un critique littéraire qui publie régulièrement ses articles dans "Texture" et bien d'autres revues de poésie.

Il vient de m'envoyer son dernier-né : "Près des yeux, près du coeur" qui paraît tout juste aux éditions de la Renarde Rouge, avec des illustrations d'Evelyne Bouvier.

C'est le livre idéal pour laisser tomber ses oripeaux d'adulte "sérieux" et replonger avec délice dans les jardins de l'enfance... ("...dont on ne guérit pas", disait Cadou.)

Ce recueil rassemble une trentaine de poèmes, ayant tous pour titre un verbe à l'infinitif.

Un choix qui n'est pas innocent, bien sûr... Des poèmes plutôt courts, simples, directs, fraternels, "efficaces" dans leur volonté de magnifier la poésie...

Deviner

la poésie la poésie

ah oui ce battement de coeur

que l'on entend si l'on écoute bien

et qui bat lentement

seconde après seconde

ce coeur invisible et présent

qui donne la force

de deviner ce qui n'est pas

*

On ne s'étonnera pas de découvrir par ailleurs chez Cathalo le côté ludique, voire ironique de l'amoureux des mots, comme dans ce poème :

Inventer

ornithorynques et diplodocus

cataplasmes et rutabagas

antipetiserpentigraphe

otorhinolaryngologiste

la chasse aux mots est permanente

elle est calme elle est pacifique

et nul n'en revient jamais bredouille

*

Gageons qu'il en sera de même à la lecture de Près des yeux, près du coeur, "on n'en revient jamais bredouille..."

scan
scan
scan

scan

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Claude Touzeil - dans Un bon livre peut-être ?
commenter cet article

commentaires

monique 21/09/2014 22:38

Près des yeux, près du cœur me semble être un petit bijou à introduire dans les lectures que j'aime et la qualité des illustrations est séduisante, je note et merci Topa

Topa 22/09/2014 05:55

Très bien, le but de ce petit billet (sur ce petit blog !) est en effet de faire connaître ce livre pour en recommander la lecture à celles et ceux qui passent par là...

Cristophe 21/09/2014 17:35

Un poème dont le titre est un verbe à l'infinitif ? D'accord.

Taire

Topa 22/09/2014 05:53

Ah ! ah ! elle est bien bonne...
(Comme on dit parfois par chez nous : "Il comprend vite, mais faut lui expliquer longtemps..."

Cristophe 21/09/2014 22:30

Mais l'auteur de "Taire" c'est moi ! d:-)

Topa 21/09/2014 22:24

Pourquoi pas ? Il faudrait demander à l'auteur...

freeb 21/09/2014 11:06

un bel accord entre les mots et les illustrations

Topa 21/09/2014 15:55

C'est un bonus bien agréable...

Minik do 21/09/2014 08:20

De la belle et bonne poèsie...

Topa 21/09/2014 09:03

...à déguster, comme du bon pain...

Yves 20/09/2014 09:25

Je ne veux pas abuser de l'espace qui m'est donné ici, j'ajoute néanmoins que j'apprécie les illustrations d'Évelyne Bouvier.

Topa 21/09/2014 06:55

Tu n'abuses pas du tout, c'est un espace ouvert...