Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 avril 2014 3 09 /04 /avril /2014 04:00

Salvatore Sanfilippo est un des seize poètes de la neuvième "promo" du prochain "Printemps de Durcet"...

Il a eu la riche idée de parler de nous sur son blog qu'on pourra consulter ici :

http://salvatore-sanfilippo.over-blog.com/article-les-poetes-du-printemps-de-durcet-8-raoul-ponchon-1848-1937-123144618.html

Voici un de ses poèmes, déniché sur "le capital des mots" :

MES ARBRES

J’ai donné des prénoms

A mes arbres

Pour les sortir de l’anonymat

Mon tilleul s’appelle Robert

Mon cèdre Nicomède

Mon buis Jean- Louis

J’aime bien savoir

A qui je m’adresse

Quand je parle à quelqu’un

Depuis je les sens

Reconnaissants

Leurs feuilles sont plus vertes

Leurs fleurs plus épanouies

Leurs fruits plus beaux

Chaque soir

Je leur rends visite

Et j’ai un petit mot pour chacun

Je chante des berceuses indiennes

A Robert

Nicomède aime

La poésie surréaliste

Surtout celle d’André Breton

Jean- Louis a un faible

Pour le rock’n’roll

Quand je suis fatigué

Je m’assois à leur côté

Et parfois

Ils m’entourent

De leurs branches

Me soulèvent...

Et on joue

A la belote

Salvatore Sanfilippo

source : ecoledesanges.com
source : ecoledesanges.com
source : ecoledesanges.com

source : ecoledesanges.com

Partager cet article

Repost0

commentaires

C
Bien mais ça manque de féminin.
Répondre
T
Je suppose que cela est dû au fait que la grande majorité des arbres sont du genre masculin !
Cela est dommage sans doute, d'autant plus qu'en breton par exemple, ils sont du genre féminin...
M
Ce doit être sympa de taper le carton
avec trois vieilles branches...
Répondre
T
Sans aucun doute !
(Gaffe quand même quand ils abattent leur dernière carte !...)
T
auprès de mon arbre chantait Brassens ...
Répondre
T
Et il n'avait pas tort !...
M
Quel est le langage des arbres ? leurs mots absents s'inventent, s'ils pouvaient parler, est-ce bien sûr qu'ils se diraient heureux et satisfaits amoureux des hommes, de tous les hommes qui passent sous leurs branches, un monde immense les sépare, les aimer c'est avant tout les protéger, j'aime les arbres, ils sont plus généreux envers nous que nous le sommes envers eux trop souvent.
Dimanche les mots des poètes viendront chanter sous leur ramure et se mêler au chant des oiseaux.
Répondre
T
Merci pour ce commentaire réconfortant...
R
Donner un nom de poule à un arbre ! Voilà qui est singulier.
Répondre
T
Cher Robert,
N'en prenez pas ombrage, cette coïncidence n'a rien de fâcheux; elle est juste amusante...