Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 janvier 2014 5 17 /01 /janvier /2014 05:05

Aujourd'hui, deux poèmes d'Yvon Le Men,

extraits de A louer chambre vide pour personne seule, éditions Rougerie :

Jardins ouvriers

les fleurs

font ce qu'elles peuvent

et le font bien.

***

Je ne prends pas de voyageur

dit le bus

Je ne prends pas le bus

dit le voyageur

Je prends l'air

et même la fille de l'air

la poudre d'escampette

le taureau par les cornes

et mes cliques et mes claques

pour

avec la fille de l'air

aller jusqu'au prochain poème

Yvon Le Men

conservatoire-jardins-paysages.com, wikipédia, belsikowski.org
conservatoire-jardins-paysages.com, wikipédia, belsikowski.org
conservatoire-jardins-paysages.com, wikipédia, belsikowski.org

conservatoire-jardins-paysages.com, wikipédia, belsikowski.org

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Claude Touzeil - dans Poème
commenter cet article

commentaires

Cristophe 20/01/2014 01:27

Les éditions Rougerie sont venues en chair et en os au moins deux fois chez "mon" libraire à Tulle. Je n'y étais pas, j'ai oublié pourquoi.

Topa 20/01/2014 06:07

C'est le père Rougerie qui a démarré les éditions qui portent son nom : il paraît qu'il se déplaçait à vélo (ou mobylette ?) avec une petite remorque pour les bouquins...
Aujourd'hui, c'est le fils qui a repris le flambeau avec une voiture genre break...

dcbx 18/01/2014 16:31

Une fleur peut-être pour l'abbé Lemire, une aussi pour le poète qui songea aux jardins patronaux !

Topa 19/01/2014 06:10

Les fleurs, on ne peut pas les refuser... Merci.
(L'abbé Lemire, c'est bien ciblé...)

les cafards 18/01/2014 09:04

super chouette, on adore !

Topa 18/01/2014 11:14

Merci, les cafards...
On est bien aussi chez vous, toujours à la pointe de l'actualité...

Yves 18/01/2014 08:47

Tu as raison de rappeler qu'Yvon Le Men a le mérite de vivre de sa plume. Il faut néanmoins pour ça que le poète use de rimes riches.

Topa 18/01/2014 11:11

La réponse est fournie (gratos) par Léo Ferré (cf.les poètes) :

Ce sont de drôles de types qui vivent de leur plume
Ou qui ne vivent pas c´est selon la saison
Ce sont de drôles de types qui traversent la brume
Avec des pas d´oiseaux sous l´aile des chansons...

Léonie Laroue 17/01/2014 22:21

Je ne savais que Yvon Le Men écrivait des poèmes aussi simples et si immédiatement beaux. On dirait du Jean-Claude Touzeil...

Topa 18/01/2014 05:57

Oh ! Léonie, c'est trop !...
("Trop" est à prendre ici dans son sens classique, qui dépasse la mesure...)