Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 novembre 2013 6 16 /11 /novembre /2013 05:02

Flora prend des photos. Elle écrit aussi parfois...

Pour Titou et Lili.

Les tourterelles.

J’avais 8 ou 9 ans et, pour la énième fois, mes parents avaient déménagé.

À force de sparagnar, c'est-à-dire en économisant sur tout, ils avaient – rêve de beaucoup d’émigrés – acheté une maison près du bourg de Saint-Georges et on ne les en délogerait… mai più.

Nous n’étions plus une famille de macaroni isolés dans la campagne, loin de tous et de tout : nous avions des voisins. De part et d’autre, les approches ont été lentes… chacun chez soi ! On se salue, d’abord furtivement, puis on lance quelques phrases sur le temps qu’il fait. Mine de rien, on se surveille et petit à petit, on s’apprivoise.

Maman, qui aime beaucoup parler, réussit au bout de plusieurs semaines à avoir de « vraies » conversations avec l’une de nos voisines, madame Bourgeois. Elles ont en commun l’âge, les enfants qui grandissent… mais pas les habits, encore moins les chaussures qui coûtent pourtant si cher. Sans oublier les filles qu’il faut inlassablement surveiller pour qu’elles ne fassent pas de « bêtises » avant le mariage. De plus, monsieur Bourgeois est, tout comme mon père, maçon, aussi tout cela crée-t-il quelques liens.

Peu à peu, par-dessus la haie mitoyenne, on s’échange des salades – qui vont monter, alors autant les donner -, une poignée de radis et, parfois, des coques de Franceville que nos voisins rapportent par seaux entiers de leur voyage dominical, même que ce serait un péché de jeter : « Prenez-les, c’est de bon cœur, de toutes façons, ça va être perdu ! »

Un jour, madame Bourgeois frappe à notre porte. Elle tient dans sa main une petite cage dans laquelle volètent deux oiseaux : « Tenez, madame Divina, ce sont des tourterelles. Il faudra les changer de cage car elle est un peu petite… C’est pour vous. » Ma mère se confond en remerciements et elle est tout émue : un cadeau, c’est si rare !

Et elle les soigne bien ses tourterelles, elle leur cause en français et en italien – ma si, si, si ! qué vous êtes belles, belline – et elle les gave de pain trempé de lait, de grain des poules, de feuilles de salade… Tout juste si elle ne met pas dans leur abreuvoir quelques gouttes de grappa del paese… Elle les caresse et donne des nouvelles de sté bestioles à notre voisine.

Deux ou trois semaines passent et lorsque madame Bourgeois pose la question, devenue rituelle : « Alors, ces tourterelles ? » maman, tout heureuse lui répond : « Ouh ! madame Borgia, ma qu’elles étaient bonnes, avé les tits pois dou zardin, qu’elles étaient bonnes ! oun régal ! Madonna ! Merci encore. »

Notre voisine, effarée, nous dévisage et réalise avec stupeur que ces jolis oiseaux blancs et caracoulants qui devaient égayer nos journées n’étaient pour nous… qu’un peu de viande sous les plumes et qu’ils ont fini à la casserole. Elle repart chez elle en marmonnant : « Mais, vous êtes des barbares ! » Nous sommes alors confus, désolés… mais… pourtant, qu’est-ce que c’était bon !

La faim justifie-t-elle les moyens ?

Nonna Flora.

archives familiales
archives familiales
archives familiales

archives familiales

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Claude Touzeil - dans Actualités
commenter cet article

commentaires

Eric 27/12/2013 20:07

Merci.

Topa 28/12/2013 06:11

Merci du merci !

Christophe Jubien 20/11/2013 08:40

Flora, bravo
Jean-Claude, tu peux dormir sur tes deux oreilles, tu ne mourras jamais de faim !
Ciao !

Topa 20/11/2013 16:01

Merci, Christophe...
L'expression "dormir sur ses deux oreilles" a quelque chose de poétique...

telos 18/11/2013 07:22

et pour les poissons rouges Flora a peut être une recette pour noël....je ne peux ouvrir la vidéo ce matin .vieil ordi malade, poils de chat sûrement mal digérés.

Topa 18/11/2013 09:02

Bon, pour les poissons rouges, voir plutôt Pierre Dac...
Pour la vidéo, ton ordinateur ne doit pas être en cause; je te conseille de la patience et de la ténacité...
Autrement dit, "essaie encore..."

thé âche 17/11/2013 11:32

je ne savais pas que pour venir d'Italie fallait traverser l'Océan. La chatte vise le couffin et invite à re re garder les clichés. @ +

Topa 17/11/2013 11:51

C'est un peu exagéré : comme beaucoup de gens dans leur situation, ils ont simplement fait la manche !...

Yves 17/11/2013 10:26

T'as des gens, ils te font des cadeaux sans savoir. Tenez, là, par exemple : un vrai bonheur de voir ce texte passer l'écran, tant on est sûr qu'il mérite le plus large public.
+
Le chat de la photo :
– J'ai cru voir passer une tourterelle.

Topa 17/11/2013 11:41

Flora reste coite sous le compliment...
+
Réponse au chat : "Mais non, c'était une grèbe !..."